Les Rugissantes

Durée approximative : 45 min

Horaire : tous les mardis à 19 h

1 lecture : 6 € / Carnet Rugissante de 4 lectures : 20€

Cycle de lectures

Une rugissante

=

Une lecture croisée tous les mardis, à 19 h

=

45 minutes + un duo d’artistes + un texte

=

Une proposition hybride

Lecture concert, lecture à deux voix, lecture performance…

Pour vous donner à entendre les littératures d’hier et d’aujourd’hui.

Poésie, roman, journal, nouvelle, essai, récit de voyage…


Cette saison encore, avec le soutien de la région Occitanie, les Rugissantes mettent en avant des créations portées par des artistes femmes et des textes d’autrices.

Au fil des Rugissantes, retrouvez les éditeurs et éditrices indépendantes de la Région : Les Fondeurs de briques, N&B, Anacharsis, Le Grand os, Color gang , Espaces 34, Tròba Vox…

Un focus réalisé avec le soutien d’Occitanie Livre & Lecture, dans le cadre du Contrat de filière 2021-2023.

Ce mardi

mardi 05 octobre | Comment faire carrière dans les grandes administrations – de Libero Poverelli

Lecture croisée par alexis Gorbatchevsky

Pour commencer notre cycle des Rugissantes au féminin, coup de projecteur sur le travail de la traductrice italienne Muriel Morelli qui vient de traduire chez Allia un manuel à usage de tou·tes les employé·es de la Terre : Comment faire carrière dans les grandes administrations, écrit par un certain Libero Poverelli.

Publié en 1959 mais résolument contemporain, ce pamphlet plein d’ironie pose la seule question qui vaille : Au fond, pourquoi veux-tu faire carrière ?

En partenariat avec la Società Dante Alighieri de Toulouse

Programme

mardi 05 octobre | Comment faire carrière dans les grandes administrations – de Libero Poverelli

Lecture croisée par alexis Gorbatchevsky

En savoir +

Pour commencer notre cycle des Rugissantes au féminin, coup de projecteur sur le travail de la traductrice italienne Muriel Morelli qui vient de traduire chez Allia un manuel à usage de tou·tes les employé·es de la Terre : Comment faire carrière dans les grandes administrations, écrit par un certain Libero Poverelli.

Publié en 1959 mais résolument contemporain, ce pamphlet plein d’ironie pose la seule question qui vaille : Au fond, pourquoi veux-tu faire carrière ?

En partenariat avec la Società Dante Alighieri de Toulouse

mardi 12 octobre | Les Noyés – d’Elyssa Bejaoui

Lecture croisée par Nathalie Vidal (voix), Jacques Merle (voix) & killian Montaudié (guitare, piano & violoncelle)

En savoir +

Ce récit est un choc. Elyssa Bejaoui renouvelle notre perception du sort des migrant·es – un sujet que nous imaginons connaître – en nous plaçant, sans commentaire superflu, au plus profond des sensations et des pensées de personnages de plus en plus inattendus.

Elyssa Bejaoui, née en 1980, est une autrice toulousaine. Ingénieure de formation, elle a choisi de se consacrer à l’écriture. Elle publie aussi en presse jeunesse.

Les Noyés est paru aux Éditions N & B.

mardi 19 octobre | La Langue d’Anna – de Bernard Noël

Lecture croisée par Nathalie Vinot (voix) & Bao Falco (illustration sonore)

En savoir +

Dans ce long monologue à la première personne, Bernard Noël prête ses mots et toute la verve de sa langue organique à l’actrice Anna Magnani, monstre sacré du cinéma italien, qui a joué pour les plus grands cinéastes de son époque : Rossellini (dont elle fut la compagne), Pasolini, Fellini, Visconti, mais aussi Cukor, Lumet, Renoir et bien d’autres…

Elle parle. Elle jette sa vie sur sa langue. Elle a toujours voulu tout et tout de suite. Elle est une comédienne célèbre. Elle a beaucoup parlé avec les mots des autres. Elle n’avait pas le temps de sa propre vie, mais voilà que son corps l’a rattrapée, l’a même doublée. Elle met du passé dans ce présent trop mortel. Elle appelle ses amis. Elle sait qu’il est trop tard. Elle ne s’y résigne pas. Elle ne s’est jamais résignée…

À 21 h, rendez-vous à la Cinémathèque pour voir Rome, ville ouverte, dans le cadre du cycle Rossellini qui sera proposé en octobre et novembre.

En partenariat avec la Società Dante Alighieri de Toulouse

mardi 26 octobre | Fadwa Souleimane

Lecture concert bilingue arabe français

En savoir +

En 2016, nous avions été contacté·es par le collectif Ici Hospitalité Migrants pour accueillir, à la Cave Poésie, la poétesse et militante syrienne Fadwa Souleimane. Elle a malheureusement disparu quelques mois plus tard. Fadwa Souleimane venait de recevoir le Prix des découvreurs pour son recueil À la pleine lune. Elle laisse derrière elle trois ouvrages dont Dans l’obscurité éblouissante (traduit de l’arabe par Sali El Jam, publié aux Éditions Al Manar en Juin 2017), que vous proposent d’entendre aujourd’hui Alima Hamel, en quartet avec le lecteur syrien Bassam Syagha et les deux créateurs sonores Benoît Bories et Aurélien Caillaux.

mardi 02 novembre | La Voix humaine

Radiophonique

En savoir +

Après La Langue d’Anna de Bernard Noël, en ouverture du cycle Rossellini à la Cinémathèque (voir page 24), nous vous proposons ce soir d’écouter sur Radio Cave Po’ La Voix humaine
de Cocteau, dit par Simone Signoret. Mais quel rapport avec Rossellini ? En 1948 il réalise le film L’Amore, Due storie d’amore, qui comprend deux épisodes, dont le premier est une interprétation, par Anna Magnani, du texte de Cocteau.
C’est en 1964 que Signoret enregistrera ce monologue puissant et poignant, une version bouleversante, qui obtiendra immédiatement le Grand Prix du Disque.

À 21 h, rendez-vous à la Cinémathèque pour voir la version de Rossellini et Magnani.

Une lecture proposée en partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse, à écouter sur Radio Cave Po‘ : cave-poesie.com

mardi 09 novembre | Il faut bien que jeunesse – de Sarah Freynet

Lecture en constellations par Maëva Meunier, Eliot Saour, Guillaume Langou, Simon Le Floc'h & karine Monneau

En savoir +

Il faut bien que jeunesse est l’histoire de quatre jeunes qui se préparent à aller à un concert. On les voit, seul·es dans leur chambre, qui font au public et aux réseaux sociaux des confidences sous forme de regards caméra. Parfois elles et ils se connectent tou·tes pour animer une émission sur les étoiles, la musique, les zombies.

Stella, une astrophysicienne hors du temps, les regarde vivre et nous convie à observer un ciel étoilé, dont les nouvelles constellations sont celles de la jeunesse actuelle, qui a reçu la catastrophe en partage et se prépare à de nouvelles trajectoires. Un texte lu pour la première fois avant la création du spectacle Il faut bien que jeunesse, prévue en février 2022.

Coproduit par la Cave Poésie.

mardi 30 novembre | Bleuets – de Maggie Nelson

Lecture à deux voix par Charlotte Castellat & Clémence Labatut de la compagnie ah ! Le destin

En savoir +

Écrit sous forme de fragments, Bleuets* de Maggie Nelson est une méditation poétique sur la couleur bleue et son vaste univers.
L’autrice mêle observations, recherches, réflexions générales et anecdotes personnelles, analyses scientifiques et proses poétiques… Son obsession pour cette couleur devient étrangement familière, intime, par moments quasi-mystique, assurément philosophique. Pour vous faire partager cette quête, la compagnie Ah ! Le destin propose une lecture théâtrale immersive… Entrez dans les couloirs de pensées mélancoliques, baladez-vous joyeusement dans ces réflexions bleues mêlant musique, philosophie, pornographie pour, qui sait, finir par « nager dedans ».

*Éditions du sous-sol, 2019,
traduit de l’anglais par Céline Leroy

mardi 07 décembre | Baudelaire au féminin # 1

Lecture par Magali Lévêque, Clémence Da Silva (voix) et Océane Bosco & Rémi Das Neves (musique électronique)

En savoir +

La femme tient une place particulière dans Les Fleurs du mal ; qu’elle soit réelle, femme aimée, mégère libertine, chère indolente ou allégorie, enfant, soeur, jeune géante ou charogne en devenir. Pour certain·es, Baudelaire est « amoureux du féminin » (Jean-Michel Hirt), pour d’autres il propose « une image dégradante de la sensualité, et surtout la mise en rapport femme-péché » (Erich Auerbach)… C’est pour cela que nous avons eu envie de confier ce bouquet de fleurs maladives à des comédiennes toulousaines à l’occasion de deux Rugissantes dédiées à Baudelaire. Pour commencer, carte blanche donc à Magali Lévêque et Clémence Da Silva.

mardi 14 décembre | Baudelaire au féminin # 2 / Élévation

Lecture performative et sonore par Catherine Beilin & Laurent Frattale, création sonore

En savoir +

Pour ce deuxième rendez-vous Baudelaire au féminin, c’est à la comédienne Catherine Beilin que nous avons donné carte blanche. Elle viendra sur le plateau de la Cave Po’ accompagnée du créateur sonore Laurent Frattale pour une « transe-versée » de poésies extraites des Fleurs du mal de Charles Baudelaire.