Les Rugissants

Durée approximative : 45 min

Horaire : tous les mardis à 19h30

1 lecture : 6 € / Carnet Rugissant de 4 lectures : 20€

Cycle de lectures

Un rugissant

=

Une lecture croisée tous les mardis, à 19 h 30

=

45 minutes + un duo d’artistes + un texte

=

Une proposition hybride

Lecture concert, lecture à deux voix, lecture performance…

Pour vous donner à entendre les littératures d’hier et d’aujourd’hui.

Poésie, roman, journal, nouvelle, essai, récit de voyage…

 

Au fil des Rugissants, retrouvez les éditeurs indépendants de la Région : éditions Sables, Les Fondeurs de briques, N&B, Anacharsis, revue La Coudée, GayKitschCamp, CMDE, sun/sun éditions, Le Grand Os.

Un focus réalisé avec le soutien d’Occitanie Livre & Lecture, dans le cadre du Contrat de filière 2018-2020.

À partir de janvier 2020, certaines lectures seront traduites en LSF, en partenariat avec le Cetim.

Ce mardi

mardi 19 novembre | La Tête dans les nuages

d'Éric Arlix

Lecture-concert par Éric Arlix et Christian Vialard (machines)

J’ai visité depuis 2005 une vingtaine de buildings les plus hauts du monde, chacun affirmant avec force son pouvoir économique et symbolique de domination. La tête dans les nuages. Dans mon travail j’ai visité le capitalisme, depuis une vingtaine d’années, le trouvant si malin et abracadabrantesque, annonçant depuis si longtemps son avenir chaotique. La tête dans les nuages.

Programme

mardi 19 novembre | La Tête dans les nuages

d'Éric Arlix

En savoir +

J’ai visité depuis 2005 une vingtaine de buildings les plus hauts du monde, chacun affirmant avec force son pouvoir économique et symbolique de domination. La tête dans les nuages. Dans mon travail j’ai visité le capitalisme, depuis une vingtaine d’années, le trouvant si malin et abracadabrantesque, annonçant depuis si longtemps son avenir chaotique. La tête dans les nuages.

mardi 03 décembre | PIAK AveyRené

Lecture-concert par René Duran et PiAK : Florian nastorg (sax alto & baryton), Julien gineste (sax alto & ténor) & Bertrand Fraysse (batterie, percussions, gongs)

En savoir +

Parleur libre, hors-cadre, René Duran évolue simultanément sur les fronts de l’Art approximatif et négligé, la chronique sportive, l’écriture, la musique expérimentale et la question occitane. Il a joué avec des musiciens tels que Bernard Lubat, Archie Shepp, Beñat Achiary, Michel Doneda, Louis Sclavis. En 1993, il forme Novel Optic avec le percussionniste Papillion, un duo de « rock minimal occitan » dans lequel se mêlent anecdotes, chansons occitanes, chansons courtes dadaïstes et pulsations de ferraille sur des textes d’auteur·es divers·es.

PIAK est un groupe issu de la très vivace scène alternative de Villefranche-de-Rouergue en Aveyron. Marqué par le free-jazz, le noise et les expériences transcendantales, PIAK développe une musique rituelle proche de la transe, non démonstrative, intérieure bien qu’explosive, une musique de climats forgée tambour battant par les saxophones et la batterie, allant du déluge bouillonnant au drone le plus ténu.

PIAK AveyRené c’est un mélange de tout ça.

mardi 10 décembre | Mes amis

d'Emmanuel Bove

En savoir +

Mon imagination crée des amis parfaits pour l’avenir, mais, en attendant, je me contente de n’importe qui. Victor Bâton est un homme seul, silencieux. Sa quête d’ami·es occupe ses journées jusqu’à l’obsession. Il se promène beaucoup, réfléchit à la vie, à l’amitié, à l’amour et rencontre des personnages colorés…

Premier roman d’Emmanuel Bove (1898-1945), Mes Amis a un style dépouillé, phrases courtes, limpides, apparemment anodines et dénuées d’émotion, mais en fait très percutantes et à l’humour noir débarrassé de toute illusion. Une langue à découvrir.

mardi 17 décembre | Robinetterie

d’Andrea d’urso

En savoir +

La majorité des gens ne le sait peut-être pas

Mais chaque robinet

a une âme et un style bien à lui.

Vous n’avez jamais remarqué ?

Une ombre rôde, en voiture, dans les paysages indéfinis des zones périurbaines : c’est un représentant en robinets qui, au fil de ses tournées, écrit des poésies. Une voix fantôme l’accompagne, enfantine et cruellement lucide.

Andrea d’Urso a publié un premier recueil, Occident express aux éditions toulousaines du Grand Os. Robinetterie est son deuxième recueil, toujours traduit par Muriel Morelli.

Cette création a fait l’objet d’une bourse de création Toulouse Métropole.

mardi 07 janvier | Le Dernier voyage du capitaine Cook d’Heinrich Zimmermann

Lecture musicale par les compagnons du capitaine Cook

En savoir +

Voici Le Dernier voyage du capitaine Cook, écrit par Heinrich Zimmermann, marin de l’expédition. Un étonnant récit de voyage dans le Pacifique à la rencontre de l’autre… qui finit mal pour le grand explorateur James Cook puisqu’il sera tué et mangé par des habitant·es des îles d’Hawaï…

Heinrich Zimmermann n’est pas écrivain. Pas plus qu’il n’est historien, anthropologue ou ethnologue. Son récit est souvent rapide, allusif, erroné parfois, et il arrive que l’on sente encore la présence de ses notes mais il a toute la fraîcheur du regard étonné d’un européen du XVIIIe dans la mer du Sud. Vous embarquez avec nous ?

Le Dernier voyage du capitaine Cook est publié par les éditions Anacharsis.

mardi 04 février | Carte blanche à la revue La Coudée

En savoir +

Deux ans à peu près que nous passons de longues et longues soirées à choisir textes, poèmes, dessins, bouts de rien et de choses qui composeront les prochains numéros de notre revue littéraire illustrée, La Coudée. C’est comme ça que ça fonctionne parce que dans le fond ce n’est pour nous que ça, pouvoir sentir, dire, et pouvoir le raconter. Mais là, ce soir, nous ramenons les ami·es potes musicien·nes et nous lirons, chanterons, réciterons les mots émus au creux des circonstances. En attendant, on se met au boulot ! A très vite.

La Coudée.

mardi 11 février | À la découverte du GayKitschCamp

Lecture croisée par la Compagnie la Part manquante

En savoir +

Basée à Montpellier, la maison d’édition GayKitschCamp est une originalité dans le paysage éditorial français car elle réédite des ouvrages patrimoniaux, issus de l’histoire LGBT. En 2019 elle a fêté ses trente ans. Littérature décadente, fin-de-siècle, littérature militante, poésie homosexuelle… En écho à sa création Les Amours hors-binaires cette semaine, nous avons proposé à La Part manquante de s’emparer du catalogue du GKC pour vous proposer un regard sur cette maison d’édition singulière.

mardi 18 février | Le Travailleur de l’extrême d’Äke Anställning

Lecture musicale par Maxime Bodin

En savoir +

À l’heure où le droit du travail disparaît dans les limbes, où les attaques du néolibéralisme n’ont jamais été aussi fortes, on lira avec délectation ces récits qui nous rappellent la réalité de la production capitaliste – absurde, risible, et parfois tragique –, et qui nous poussent surtout à nous engager dans la seule voie possible pour y résister : le sabotage ! Äke Anställning, diplômé en Précarité à l’école du Chômage, enchaîne les boulots de merde. Par ailleurs, il est musicien dans un groupe punk.

Le Travailleur de l’extrême est publié par les éditions CMDE.

mardi 03 mars | Rugissantes

Collectif PFFF

En savoir +

Soirée proposée dans le cadre de l’installation Matrice PFFF lors du temps fort Questions de genre ?

mardi 10 mars | un Printemps très chaud de Sahar Khalifa

Lecture musicale par Nathalie Vidal

En savoir +

Sahar Khalifa est considérée comme la plus grande romancière palestinienne. Elle est lauréate en 2006 du Prix Naguib Mahfouz de littérature.

Le camp palestinien de ‘Ayn el-Morjân et la colonie israélienne de Kiryat Sheiba sont séparées par une clôture métallique. De part et d’autre, deux enfants s’apprivoisent. Mais la clôture devient un mur entre les deux communautés. Tout est vu à travers le regard d’un jeune Palestinien. Son univers bascule quand il s’introduit derrière la clôture…

En partenariat avec la Compagnie Ici, Là-Bas et Ailleurs, dans le cadre de la 6e édition de Ciné-Palestine Toulouse du 1er au 10 mars 2020.

mardi 17 mars | Le Vide de la distance n’est nulle part ailleurs de Véronique Béland

Lecture concert par Benoît Bories

En savoir +

En 2012, Véronique Béland conçoit l’installation This is major Tom to ground control, un générateur de texte aléatoire contrôlé par la réception et l’analyse d’ondes radio provenant du cosmos, reçues en temps réel par un radiotélescope de l’Observatoire de Paris. Des milliers de phrases ont été imprimées au fil de la performance, un immense corpus dont il a fallut extraire des fragments, les assembler patiemment, recomposer un récit. Le Vide de la distance n’est nulle part ailleurs, livre graphique naviguant entre poésie et surréalisme, rend compte de ce travail. Benoît Bories va chercher à vous le faire entendre.

Le Vide de la distance n’est nulle part ailleurs est publié chez sun/sun Éditions.

mardi 24 mars | Ana Tot

Lecture musicale par Aurelio Diaz Ronda & Stéphane Barascud (guitare), en présence de l’autrice

En savoir +

Tot, Ana. Morte, à peine née, aux alentours de 1992. Peine à renaître depuis. Une identité flottante en est la conséquence, quoique aussi bien la cause. Échoue autant à mettre un nom sur son propre visage qu’un visage sur son nom propre. Ce qui ne l’empêche pas d’exister, le plus souvent sans même y penser, voire de vivre, à l’horizontale, dans le corps de Monsieur ou Madame Tout-le-monde (son seul domicile connu pour l’instant) à qui il arrive de rêver sans qu’on sache si c’est d’elle ou de tout autre chose. A écrit en dormant quelques textes, certains publiés à l’enseigne des Éditions du Grand Os sous des signatures empruntées, comme le reste, à la masse confuse des possibles.

mardi 07 avril | Militance et libre arbitre de Romain Nicolas

Lecture-performance par l'auteur

En savoir +

Militance et libre arbitre (titre provisoire), est un projet en cours d’écriture. Je ne sais pas, au moment où j’écris ces lignes, où cela va aller. Je souhaite explorer mon rapport à l’engagement politique. Pour être plus précis, je me pose la question des paradoxes de la militance.

Entre ce que je dis et ce que je fais, entre ce que je fais et ce que je crois qu’il faudrait faire, entre ce que je dois et ce que je peux, entre ce que je veux et ce que je dois, entre ce que j’ai déconstruit dans mon rapport aux femmes et mon réel rapport aux femmes par exemple ou bien mon rapport au végétarisme ou bien à l’argent et au capital – entre ce que je voudrais faire et ce que je fais il y a un gouffre.

Tout ce faisceau de questionnements, je voudrais l’explorer dans l’écriture. La pièce serait constituée de plusieurs (trois ?) formes brèves écrites pour un seul comédien qui prendrait en charge tous les personnages. Ces formes dépeindraient une fresque de personnages s’avérant tous liés, à la façon de l’Infinite jest de David Foster Wallace. Ce sont les paradoxes en moi que je voudrais explorer ; ce noyau de nuit, cette ambivalence terrifiante pour moi qui me révèle le gouffre entre ce que je voudrais être et ce que je suis.

Je suis accompagné pour ce travail par le CEAD (Canada) et la Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon (France).

mardi 14 avril | Lecture inouïe de textes qui n’attendaient que ça

ânonnement de lettres qui s’agglomèrent pour essayer de dire Lecture Clownesque par Cédric Jouaux (y'a quelqu'un dans le clown)

En savoir +

Florilège de textes triés sur la volée de bois vert et issus de l’entremêlement des quatre cerveaux guidés par la main qui couche sur le papier.

 

Cédric Jouaux Paga : lecture

Camille Perrin : ambiance musicale

mardi 21 avril | L’Esthétique de la résistance de Peter Weiss

Lecture musicale par Isabelle Audiot, Gilles Flachenberg & Gérard Frykman (création sonore)

En savoir +

De septembre 2019 à juin 2020, la Compagnie Catapulte vous invite à une traversée monumentale d’un livre méconnu de Peter Weiss : L’Esthétique de la résistance. Neuf lieux toulousains se relaient pour parcourir cet ouvrage fleuve. Rendez-vous à la Cave Po’ pour la lecture musicale de l’épisode XVII… Chaque épisode peut être vu indépendamment, ou suivi si le coeur vous en dit.

mardi 28 avril | Les Mots d’Anna de Bernard Noël

Lecture par Nathalie Vinot

En savoir +

Elle parle. Elle jette sa vie sur sa langue. Elle a toujours voulu tout et tout de suite. Elle est une comédienne célèbre. Elle a beaucoup parlé avec les mots des autres. Elle n’avait pas le temps de sa propre vie, mais voilà que son corps l’a rattrapé, l’a même doublé. Elle met du passé dans ce présent trop mortel. Elle appelle ses amis : Fellini, Pasolini, Visconti. Elle sait qu’il est trop tard. Elle ne s’y résigne pas. Elle ne s’est jamais résignée.

Benard Noël nous propose un portrait sensible et fort de la comédienne Anna Magnani.

À 21 h, rendez-vous à la Cinémathèque pour la projection d’un film avec Anna Magnani.

Une double soirée en partenariat avec la Società Dante Alighieri.