La Poésie c’est le pied !

Cinquième édition pour La Poésie c’est le pied ! rendez-vous pluridisciplinaire où la poésie se donne à entendre sous toutes ses formes : lectures, concerts, performances, rencontres… un portrait vivant et, espérons-le, enthousiasmant de la poésie aujourd’hui. Cette année c’est Claire Rengade qui vous a concocté le programme. Chaque soir, elle vous proposera un de ses textes et accueillera un·e poète qu’elle aime : Charles Pennequin, Laurence Vielle, Patrick Dubost, Marie Huot, Perrine Le Querrec, Armand le poête, et une soirée dédiée à Yves Olry, fondateur des éditions COLOR GANG disparu il y a quelques mois.

La poésie c’est le pied ! Elle en a même deux, ancrés dans le réel, deux pieds bien chaussés pour nous donner à entendre le Monde dans sa démesure, son outrance, sa violence, sa beauté aussi, son quotidien…

Possible qu’à grand coups sur le fond, ça vienne tonner, remonter des mémoires, éclabousser au tempo, la poésie a quelque chose avec la soif dans le mouvement, la remuade de l’élément : gare à la moire, elle a son truc du reflet de tout.


Dimanche 9 janvier / 16 h > 18 h
Atelier d’écriture
Venez vous aussi vous essayer à l’écriture autour d’un bon thé, d’un café bien chaud, avec Julie Imbert. Au programme : stimulation des 5 sens et écriture libre…
/ 12 participant·es maximum
> Inscription obligatoire à l’adresse julie.imbert@mailo.com
/ COMPLET /


Lundi 10 janvier / 20 h

Vernissage de l’exposition photo de Julie Imbert
Julie Imbert rend hommage aux petites mains des bibliothèques de Toulouse dans une série de 30 photos en noir et blanc…
Partez à la rencontre de celles et ceux qui font, prêtent et entretiennent les livres qui vous passent dans les mains au quotidien !

// ATTENTION \\ Vernissage annulé le lundi


Lundi 10 janvier / 21 h / Prix libre sans réservation
IMPRÉVU DU LUNDI
Les Premiers les derniers
/ Duo poétique

Ils ont en commun le crayon et le noir et blanc, ils écrivent au kilomètre sur des table de cuisine, des mots de notes des sons, à mettre en bouche immédiatement sur scène. Ils entendent parler l’un de l’autre depuis longtemps par des musiciens des acteurs dans la géographie. Alors leur première conversation a immédiatement été d’écrire l’un pour l’autre puis d’en parler, et de se retrouver dans des cuisines, oui. Et le bon moment arrive: une comédienne auteure et un musicien compositeur se mettent à mêler exprès pour eux des mots des notes sans devenir de la chanson pour autant.

/ Claire Rengade : voix & textes
/ Étienne Roche : contrebasse


Mardi 11 janvier / 19 h 30 / 6 €
Laurence Vielle
/ Poésie à dire

Dans un entre-deux bien à elle entre théâtre et poésie, Laurence Vielle écrit le son envoûtant de sa voix, met les mots tout nus en quinconce du son, dit et danse, embobine, fracture, ses mots, ceux des autres, généreusement, et s’environne de notes qui font bulle, on peut être pris en toile, on est de toute façon en jeu. Et ça gagne l’espace autour, qui devient essentiellement plus grand. Et tout ce qui passe par la bouche.

Marie Huot
/ Poésie à entendre

Marie Huot écrit au millimètre des images juste à côté, lape un quotidien pendulaire, où les objets creusent une nature immense à l’intérieur. Sous l’apparente douceur de sa voix filaire, qui ressasse une comptine très ancienne (dont nous nous rappelons au fur et à mesure) se libèrent des brèches animistes, une crissade familière de notre état sauvage, à grands cris de couleurs. Tout est vrai, bien entendu.

Réserver


Mercredi 12 janvier / 21 h / 6 €

Claire Rengade
/ Carte blanche poétique

Claire Rengade aime parler, elle aime quand « ça » parle, elle aime chanter, elle aime jouer de la musique aussi… Sa poésie a un rapport charnel au rythme, au son. Sa langue syncopée n’est pas sans rappeler le jazz, dans ce qu’il a de plus free.

Après la rencontre de lundi, la voici sur scène, non plus pour parler mais pour dire. Venez écouter ça.

Je vous ai vus je me souviens un soir et de vous voir de vous saisir vous les gens dans un moment c’est pas vraiment la nudité de voir la peau dans un moment qui n’appartient qu’à vous je dis pas que c’est intéressant c’est attirant ça m’interpelle loin

Charles Pennequin
/ Inclassable

Biodégradable : Publication dans de nombreuses revues. Performances et concerts dans la France entière et un petit peu à côté. Vidéos à l’arrache. Écriture dans les blogs. Dessins sans regarder. Improvisations au dictaphone, au microphone, dans sa voiture, dans certains TGV.

Quelques cris le long des deux voies. Petites chansons dans les carnets. Poèmes délabrés en public. Écriture sur les murs. Charles Pennequin écrit depuis qu’il est né. Il proposera une performance autour de ses trois derniers livres parus chez POL, ainsi que celui paru aux Cailloux des chemins. C’est une circulation qui sera mise en œuvre entre différents textes (et aussi des inédits) qui permettra de cheminer ensemble dans une histoire poétique et sonore qui lui est propre.

Réserver


Jeudi 13 janvier / 21 h / 6 €
COLOR GANG / Hommage à Yves Olry

Yves Olry, fondateur des éditions COLOR GANG nous a quitté l’année dernière en pleine crise du Covid. Pendant plus de 25 ans, cet éditeur imprimeur typographe a publié des textes atypiques, drôlement déjantés, mordants souvent. Claire Rengade rassemble autour d’elle le gang de cette maison d’édition, auteur·es et ami·es : Pierre Soletti, Patrick Dubost, Pascal Papini, etc. pour une soirée hommage.
Le gang de la couleur chez Yves, ça fait bang comme il dessine souvent, comme il l’écrit le grave, le peint, le sculpte, tout ce qu’il fait sans faire de bruit sonne grand. Yves dessine comme il respire, tout le temps, le jour la nuit, Yves vit. Yves est là. Dans les matières qui prennent la forme du temps, le plomb, le goudron, la chimie, c’est tracé cogné empreinté, tout ce qui passe par ses mains devient précieux, Yves peint, des mots aussi. Yves pétri un par un nos livres d’images. Multilingue de l’épistolaire, ré-écrivain de bibles perdues, poète en tanks à plumes mangeur de mitraillettes par la racine, voleur de la lumière, Yves est un arbre qui ressemble à un volcan, un plongeur avec un parachute, un homme tout court, un gangster.

Claire Rengade

Réserver


Vendredi 14 janvier / 21 h / 6 €
Patrick Dubost invite Armand le Poête
/ Lecture rencontre

D’abord Armand le poête se lit, parce qu’il y a des portes dans son orthographe, qui font images en plus. Oui il peut tout dire au format, mode carte postale, pour toi seulement mais oui, avec des mots penchés, comme ta vie. Ça bouillonne le griffonné, ça brouillonne fort ce froissé d’amours à rebours.
(j’ai beau éteindre le cœur fait du bruit). Et ça dure des années d’être dans le feuilleton en format poche, de devenir dessiné.
Patrick Dubost ne tranche pas entre théâtre et poésie, il met sa bouche dans ses doigts qui parlent, et continue à écrire en parlant. Il assemble les musiciens et les auteurs aussi, entremet, expérimente, fait de partout son pays.
Il est toujours au début de quelque chose qui ne se finit pas. Patrick peint à même la peau et donne à voir toute une collection de tableaux que nous regardions sans le savoir.

Heptanes Fraxion avec Budynek
/ Lecture concert

Budynek, duo basse parlée, ni festif ni familial, composé d’Heptanes Fraxion au micro, poète obscur, rasta chauve, liseur de chansons ratées, et de Thomas Le Lycan, bassiste punk, féru de rap francophone et de football. Ils proposent une poésie urbaine décalée, sociale, crue, sur une musique minimaliste c’est dire qu’ils échouent beaucoup.
Depuis quelque temps, un dénommé Arnaud dit Braquo les accompagne dans l’aventure à la batterie. Ils ont participé au festival de la Zone d’Autonomie Littéraire à Montpellier en 2019 et un de leurs morceaux a été retenu pour la compilation Voix de garages en 2020.

/ Heptanes Fraxion : textes et voix
/ Thomas le Lycan : basse
/ Arnaud dit Braquo : batterie

Réserver


Samedi 15 janvier / 21 h / 6 €
Carte blanche à Perrine Le Querrec
/ Lecture concert

Perrine Le Querrec écrit de la poésie et de la prose. Sa langue est une architecture de mots, de silences, d’archives, de trous et de pliures.
Lorsqu’elle sort de la page, elle travaille en duo avec le contrebassiste Ronan Courty et forme l’autre moitié de PLY, duo avec le photographe Mathieu Farcy.
Pour la Cave Po’ elle propose avec Ronan Courty de vous approcher des Feux*, parcours atemporel d’un atlas de flammes. Le temps d’une lecture-concert, ces deux-là traversent le chaos, se jouent de la lumière et des ténèbres.

* éditions Bruno Doucey, 2021

/ Perrine Le Querrec : textes & voix
/ Ronan Courty : contrebasse

(Presque) tonight · par Nicolas Vargas
/ Post-poésie

Depuis quelques temps déjà, Nicolas Vargas est un habitué de la Cave Po’. Jeune garde de la poésie contemporaine, il avait proposé en 2019 une lecture remarquée de ses textes A-Vanzar et Tirado sur la Retirada.
Il revient cette année avec son projet (Presque) tonight, adapté du livre Bals ! qu’il a publié aux éditions Lanskine. C’est une performance au croisement de la poésie-action, de la pièce de théâtre et de la conférence historico-pédagogico-numérique. Un rendez-vous joyeusement foutraque comme Nicolas sait le faire.
Pour découvrir son univers, écoutez son interview disponible sur Radio Cave Po’.

/ De et avec Nicolas Vargas
/ Mise en scène en dialogue avec Laurent Paris

Réserver




Avec le soutien de la DRAC Occitanie, dans le cadre du Contrat Territoire Lecture 2021-2023

Un événement également soutenu par la Sofia


· Édition 2020

· Édition 2021