René Gouzenne

René Gouzenne est né le 7 février 1925 à Mirande, dans le Gers.

 

D’abord détaché culturel, autodidacte, il est engagé comme comédien stagiaire par Jean Vilar au festival d’Avignon, dans la Cour d’Honneur. Quelques années plus tard, il se retrouve aux côtés de metteurs en scène de renom tels que Jean-Pierre Vincent, André Steiger, Philippe Adrien ou Carlo Boso, comme co-dirigeant administratif pour des stages de perfectionnement pour étudiants, professeurs, formateurs en théâtre et comédiens, etc…

 

En 1967, René Gouzenne créé la Cave Poésie qu’il dirige pendant 40 ans. Ce petit lieu de la rue du Taur acceuille des formes d’expressions artistiques variées : théâtre, chansons, musique, danse et bien sur poésie. Lieu de découvertes et d’engagement, la Cave Poésie, à travers son directeur, a donné à un grand nombre de jeunes artistes l’occasion de fourbir leurs premières armes (la chanteuse Juliette, le guitariste Bernardo Sandoval…). Beaucoup de comédiens ont également été formé par René Gouzenne au sein de l’atelier de formation de la Cave Poésie.

 

En tant que comédien, René Gouzenne interprète de nombreux rôles dans des pièces de Harold Pinter, Bertolt Brecht, Alfred Jarry, Louis Aragon, Heinrich Böll, Molière, Anton Tchékhov, David Mamet, Charles Juliet, Bohumil Hrabal, Amélie Nothomb…

 

Son expérience de metteur en scène le conduit à monter des textes de Brecht, Beckett, Aragon, Neruda, Sarah Kane, Minyana, Xavier Durringer, Pierre Michon, Primo Levi, Alessandro Baricco… Par ailleurs, il a joué avec le Grenier de Toulouse, le Théâtre de l’Oeil du Silence, et diverses compagnies de la région Midi-Pyrénées (Luccioni, Beaudrain de Paroi…).

 

Il a toujours à son répertoire des textes créés pour la première fois à la Cave Poésie : “Théâtre Roman” de Louis Aragon, “Socrate blessé” de Bertolt Brecht, “Nouvelles et textes pour rien” de Samuel Beckett, “Maîtres et serviteurs” de Pierre Michon.

 

En octobre 2006, René Gouzenne réussit le pari de réunir sur une même scène une vingtaine de directeurs de compagnies ou de salles de spectacles de Toulouse, et d’autres grands comédiens de la Région, autour d’un lecture de « La vie de Galilée » de Bertolt Brecht, à la Cité de l’espace de Toulouse.

 

En juin 2007, le Marathon des mots a rendu hommage à René Gouzenne en lui offrant une carte blanche. Une vingtaine de lectures ont été présentées à la Cave Poésie ; des textes beaux, engagés, singuliers que René Gouzenne a voulu écouter à nouveau et partager avec le public toulousain grâce à des invités de talents, amis de René et de la Cave Poésie ( Serge Pey, Francis Azema, Didier Carette, Juliette, Clémentine Célarié, Maria de Medeiros…). C’est au cours de cette même édition du marathon, que René a pu lire à l’Hotel d’Assezat, une lettre-hommage qu’il a écrit à Louis Aragon. Une lecture émouvante, comme un rendez-vous avec un des auteurs qu’il a le plus joué…

 

René Gouzenne est décédé le 21 juillet 2007 à l’âge de 82 ans à Toulouse.

 

L’équipe de la Cave Poésie René-Gouzenne  continuera à défendre les beaux textes.

 

Quelques repères

 

  • « Nouvelle et texte pour rien » de Samuel Beckett à la Cave Poésie, Festival d’Avignon, en tournée – Cie Cave Poésie
  • « Une trop bruyante solitude » de Bohumil Hrabal à la Cave Poésie, Festival d’Avignon, en tournée – Cie Isabelle Luccioni
  • « Hygiène de l’assassin » d’après Amélie Notomb à la Cave Poésie – Cie Bille en Tête
  • « Variations sur le canard » de David Mamet à la Cave Poésie, au Théâtre Sorano – Cie Beaudrain de Paroi
  • « Comme à Ostende » chansons de Jean-Roger Caussimon à la Cave Poésie, Festival d’Avignon – Cie Cave Poésie
  • « Novecento pianiste » de Alessandro Baricco à la Cave Poésie et au Festival d’Avignon – Cie Cave Poésie
  • « Est-ce ainsi que les hommes vivent » chansons et textes de Louis Aragon à la Cave Poésie et au Festival d’Avignon – Cie Cave Poésie