07.06 > 11.06

Rencontres Raisons Sensibles

Collectif Raisons Sensibles

Salle : Foyer & Cave

Les Rencontres Raisons Sensibles, dont la 1ère édition se tient à Toulouse du 1er au 12 juin 2022, sont organisées par le CRS ! Collectif Raisons Sensibles, un groupe affinitaire de terrestres sapiens qui font du théâtre, des bandes-dessinées, des gravures, des textes, des éditions, du son, du film, de la théorie, des études, des dépressions, etc.


Le point de départ est une passion commune pour la théorie critique, plus précisément la critique de la valeur-dissociation, une critique radicale de la totalité patriarcapitaliste et de sa raison instrumentale qui nous mutile via le Travail, la Valeur, la Marchandise, l’Etat, la Féminité, la Masculinité, etc.


Avec Raisons Sensibles, on ne renonce pas à la raison, on réinjecte dans la raison l’émotion qui en a été historiquement dissociée par le processus de modernisation capitaliste.


Durant les Rencontres Raisons Sensibles, nous proposerons des formes artistiques (théâtre, bandes dessinées, films, arts plastiques et sonores…) en lien avec la pensée critique radicale (café philo, conférences, arpentage, etc.) et nous y associerons des théoricien·nes pour débattre de ces œuvres avec les publics, pour faire dialoguer théorie et pratique, pour échanger au sens large sur les mécanismes de dominations (Patriarcat / Travail et Capitalisme / Racismes / Validisme / Anthropocentrisme…).


Une table de livres, avec une sélection d’éditions de théories critiques et d’arts visuels, sera tenue par la librairie Floury.

Des rencontres seront enregistrées par Radio Radio Toulouse


En continu du 7 au 11 juin :
Fanzinat par KCDM&MMDS : Boîte à Fanzine CRS participatif à disposition pour toustes, réalisations/rédactions sur place ou par mail durant les Rencontres.
Lors de chaque édition des Rencontres Raisons Sensibles, un nouveau fanzine sera élaboré à partir des contributions déposées par les publics, les actant·es, participant·es et membres du CRS ! Collectif Raisons Sensibles. Fanzine n°1 sera donc à constituer pendant cette première édition en déposant vos contributions (illustration, collage, bd, gravure, photo, texte, article, poème, nouvelle, témoignage, etc) dans la Boîte à Fanzine ou en les envoyant durant les Rencontres par mail à : fanzine.crs@raisons‐sensibles.net


Mardi 7 juin

10h-12h : Labo-Ciné Laboratoire-discussion
– paysages en commun, portraits d’une rencontre – proposée par  木岡さい Akiko & Cy
Dès le 1er juin, nous aurons cinq rendez-vous sous la forme d’un laboratoire-discussion. Autour de la chance de tourner un film court, à partir des espaces ouverts lors du festival, et de la notion sino-japonaise 山水 de paysage. D’ici là, vous en trouvez une introduction dans le Fanzine CRS n°0. La projection des films réalisés aura lieu vendredi 10 juin.
Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


11h-13h : Atelier d’arpentage d’articles
Corps, Création, Résistance. Atelier d’arpentage à deux corps/voix des articles « Créer, c’est résister : relire Deleuze et Guattari pour une pragmatique des métamorphoses » de Aline Wiame et « Le corps laboratoire de l’artiste-chercheur·euse. Pour une recherche-création incarnée » de Emma Viguier, publiés dans l’ouvrage collectif Identités de l’artiste (Editions Universitaires de Dijon, 2021). Il s’agira d’un exercice de pensée collective dans l’entre-deux : entre recherche et création, entre identité et métamorphose, entre pensée et affect, entre les idées et ce qu’elles font aux corps – entre deux chercheuses, aussi, et ce que leurs voix suscitent chez le public.
Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


14h30-16h  : Littérature médiévale et réflexion queer
Langues médiévales, regards queer.
Trois artistes, autrices de scène trans, Elsa Pivo, Romain Nicolas et Flor Paichard, nous proposeront leurs réflexions, traductions et interprétations queer de trois oeuvres littéraires médiévales au regard du prisme de leur transidentité : la Chanson de Roland (11ème siècle), les Lais de Marie de France (12ème siècle) et le Miroir des Simples Âmes de Marguerite Porete (13ème siècle). Enjeux identifiés, problématiques rencontrées, témoignages d’expériences, ce temps de médiation et de réflexion collective s’intègre aux recherches menées par Flor Paichard dans le cadre de son projet de création porté par la compagnie Eranos, intitulé LAPSE_RELAPS(e), travail traitant de l’oeuvre et la vie de Marguerite Porete.
Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


17h-19h : Atelier Lecture théâtralisée

avec Primesautier Théâtre

Mise en lecture, en jeu et en espace de la pièce Jaggernaut écrite autour de l’ouvrage de Benoît Bohy-Bunel Symptômes contemporains du capitalisme spectaculaire (L’Harmattan, 2019). Cette pièce chorale (écrite pour une vingtaine de personnes) aborde de manière réflexive la manière dont nous nous empoisonnons, sans même parfois nous en rendre compte, au contact du capitalisme spectaculaire (La pub / faceBook / Les stars / La littérature / Le cinéma / la télévision…). Elle nous plonge au cœur d’une répétition théâtrale d’un groupe de personnes qui tente d’expurger de l’œuvre en construction toutes les “sales” habitudes consuméristes auxquelles nous sommes soumis. Seulement voilà, au fur et à mesure des renoncements le désoeuvrement guette… Il sera donc question du désœuvrement à l’œuvre dans l’œuvre et d’œuvrer au désœuvrement pour en faire une œuvre qui s’affranchit enfin des modèles de pensée dominants.

Un véritable casse tête quoi…

Atelier ouvert à toustes à partir de 16 ans.
Restitution publique de l’atelier lors de la journée “Sortie de CRiSe” samedi 11 juin.

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


19h-21h : Cantine solidaire dans la cour (à confirmer)


19h15 : Projection et rencontre théâtre d’expérience

Théorie critique et pratique artistique. Quand la critique radicale infuse les œuvres, les formes et les conditions de production

Quels affects critiques suintent des expériences « Paradise Now » et « Rêver au milieu du monde » ? Quelles illuminations émancipatrices actent le Living Theatre et les cie Nanaqui ? Contre Le Spectacle, contre la Séparation, des rituels et des transformations, des transmissions et des imaginations. On en cause avec Emeline Jouve, professeure à l’Université Jean-Jaurès, spécialiste des avant-gardes théâtrales radicales états-uniennes, notamment du Living Theatre ; et Céline Astrié, autrice et metteuse en scène de la cie Nanaqui

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


21h : Poésies sonores & projection vidéo

Ce qui existe ici se manifeste ailleurs ! / Fantaisie Sonore

Fantaisie Sonore est un espace qui interroge le son et le texte, et l’image un peu aussi… Cette équipe a en commun un intérêt particulier pour les croisements entre matières fictionnelles et réelles, entre formes documentaires et formes artistiques. Ensemble, ils et elles se posent la question du statut, des rapports et des échos possibles entre sons / textes (extraits choisis : littérature, essais ; écriture personnelle) et images (vidéos, photographiques et dessinées) ainsi que de leurs modalités de créations, d’ateliers et diffusion au-delà des théâtres. Car ce qui existe ici se manifeste ailleurs. A ce propos, l’aboiement d’un chien n’est-il que le reflet d’un chien qui aboie ?

Initié par Antoine Wellens (auteur / metteur en scène) et Martin Marquès Dos Santos (Plasticien / designer sonore) autour de la poésie sonore, cette nouvelle équipe artistique et primesautière a rapidement été rejointe par Virgile Simon, (acteur / metteur en scène) Fabienne Augié (Actrice / Photographe) Amarine Brunet (Actrice) et Tristan Castella (Vidéaste / Musicien et créateur sonore).

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


Mercredi 8 juin

14h30-17h30 : Atelier collage (à partir de 12 ans & adultes)

Atelier « Affiche ta rage » créations d’affiches (images/slogans) à base de collages / avec le duo de plasticiens KCDM&MMDS.

Il s’agira de choisir des formules établies communément « comme vérités éternelles » (exemple : “on ne peut pas accueillir toute la misère du monde”) et de les détourner par un jeu poétique visuel. Leur absence de fondement et leur contingence seront mises en évidence par le rapport textes/images. Les affiches ainsi réalisées seront collées si possible, dans la foulée, sur un/des espace(s) dédié(s), le temps des rencontres.

Des affiches seront exposées lors du Festival Le Vent se lève, festival d’éducation populaire, les 1·2·3 juillet 2022, dans le jardin JOB/Espace JOB (105 route de Blagnac)

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


15h : Conte jeune public (à partir de 7 ans & adultes)

Iphis et Ianthé / collectif Les Moires, étape de création

Adaptation et détournement d’une métamorphose d’Ovide. C’est l’histoire on ne peut plus courante d’un enfant à qui l’on impose un genre à sa naissance. Sauf que cette fois-ci, rien ne se passe comme prévu ! Des ondes mystérieuses…d’abord clapotis puis pluies torrentielles, apporteront une aide précieuse à Iphis sur le long fleuve de l’affirmation de soi.

Suivi d’un bord de scène avec le collectif Les Moires

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


17h-19h : Atelier Lecture théâtralisée

avec Primesautier Théâtre

Mise en lecture, en jeu et en espace de la pièce Jaggernaut écrite autour de l’ouvrage de Benoît Bohy-Bunel Symptômes contemporains du capitalisme spectaculaire (L’Harmattan, 2019). Cette pièce chorale (écrite pour une vingtaine de personnes) aborde de manière réflexive la manière dont nous nous empoisonnons, sans même parfois nous en rendre compte, au contact du capitalisme spectaculaire (La pub / faceBook / Les stars / La littérature / Le cinéma / la télévision…). Elle nous plonge au cœur d’une répétition théâtrale d’un groupe de personnes qui tente d’expurger de l’œuvre en construction toutes les “sales” habitudes consuméristes auxquelles nous sommes soumis. Seulement voilà, au fur et à mesure des renoncements le désoeuvrement guette… Il sera donc question du désœuvrement à l’œuvre dans l’œuvre et d’œuvrer au désœuvrement pour en faire une œuvre qui s’affranchit enfin des modèles de pensée dominants.

Un véritable casse tête quoi…

Atelier ouvert à toustes à partir de 16 ans.
Restitution publique de l’atelier lors de la journée “Sortie de CRiSe” samedi 11 juin.

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


19h-21h : Cantine solidaire dans la cour (à confirmer)


19h : Performance de lecture collective

Nous sommes partout / collectif Nous sommes partout

Ces deux dernières années, le collectif Nous sommes partout a collecté des textes et des témoignages d’activistes qui dessinent l’horizon militant de Suisse romande (antifascistes, féministes, anticapitalistes, antiracistes, antispécistes, etc.). Témoignages écrits pour l’occasion, transcriptions de discussions orales auto-organisées, récits d’action… forment une constellation de paroles politiques inédites, que le collectif propose à la lecture collective durant un arpentage d’un genre particulier. On pourra aussi les découvrir en ligne, sur une base de données en extension permanente : www.noussommespartout.org

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


21h : Table-ronde

Cultural diswashing : Un panorama des industries culturelles, de leurs effets, de leurs alternatives

Si la culture, dans son sens premier, désigne les moyens déployés en vue d’assurer une récolte agricole, le mot désigne dans son usage courant, un bien commun – spirituel, sensible ou non – qui peut réunir des communautés et des individus. Aussi, la chose peut être un véritable enjeu de pouvoir, dans la mesure où elle peut porter des idéologies politiques, sociales, hétéronormatives ou encore des fonctionnalités économiques. Le capitalisme œuvre, en outre, au conditionnement de l’acteur·ice culturel·le et de ses productions, quelle que soit sa discipline de création. Les intervenant·es de la table-ronde discuteront ainsi autant des rouages, des formes et des effets des systèmes de gouvernances culturelles, que des alternatives qui leur sont opposées, au travers de récits d’expériences et analyses universitaires.

Avec Ahmed Slama, écrivain critique, membre fondateur du collectif Littéralutte.

Olga Panella, enseignante agrégée et doctorante en arts plastiques à l’Université Toulouse Jean-Jaurès, ainsi que travailleuse sociale engagée contre le mal logement. Sa recherche porte sur les conditions de création des artistes en friche mises en lien avec le végétal sauvage qui y pousse.

Benoît Bohy-Bunel, théoricien critique, professeur de philosophie et militant communiste libertaire.

Collectif Nous sommes partout est le nom d’un geste éditorial, de plusieurs livres, d’une base de données, mais aussi du collectif derrière le projet. S’il s’égrène aujourd’hui en Italie, en France et en Allemagne, le projet est né en Suisse francophone, à l’initiative de plusieurs collectifs préexistants qui ont uni leur force pour l’occasion (Anthropie, Hichmoul Pilon et Dream Come True). L’origine de Nous sommes partout est assez simple : des théâtres de Suisse ont approché ces collectifs en leur offrant un budget considérable pour réaliser « un spectacle politique ». Les collectifs ont décidé de remplacer ce spectacle par un geste, mutualiser cette importante subvention entre de nombreuses composantes des mouvements anticapitalistes suisse, capter les ressources matérielles des institutions culturelles pour les réinjecter dans les luttes sociales, y compris anti-institutionnelles… ce qui n’a pas été sans poser d’infinies questions de dispositif, de spectacularisation, de diffusion, de rapports esthétiques au politique et de compromissions institutionnelles.

Rencontre animée par Antoine Hoffmann du collectif Anarcadémisme

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


Jeudi 9 juin

10h-12h : Labo-Ciné Laboratoire-discussion

– paysages en commun, portraits d’une rencontre – proposée par  木岡さい Akiko & Cy

Dès le 1er juin, nous aurons cinq rendez-vous sous la forme d’un laboratoire-discussion. Autour de la chance de tourner un film court, à partir des espaces ouverts lors du festival, et de la notion sino-japonaise 山水 de paysage. D’ici là, vous en trouvez une introduction dans le Fanzine CRS n°0. La projection des films réalisés aura lieu vendredi 10 juin.

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


17h-19h : Atelier Lecture théâtralisée

avec Primesautier Théâtre

Mise en lecture, en jeu et en espace de la pièce Jaggernaut écrite autour de l’ouvrage de Benoît Bohy-Bunel Symptômes contemporains du capitalisme spectaculaire (L’Harmattan, 2019). Cette pièce chorale (écrite pour une vingtaine de personnes) aborde de manière réflexive la manière dont nous nous empoisonnons, sans même parfois nous en rendre compte, au contact du capitalisme spectaculaire (La pub / faceBook / Les stars / La littérature / Le cinéma / la télévision…). Elle nous plonge au cœur d’une répétition théâtrale d’un groupe de personnes qui tente d’expurger de l’œuvre en construction toutes les “sales” habitudes consuméristes auxquelles nous sommes soumis. Seulement voilà, au fur et à mesure des renoncements le désoeuvrement guette… Il sera donc question du désœuvrement à l’œuvre dans l’œuvre et d’œuvrer au désœuvrement pour en faire une œuvre qui s’affranchit enfin des modèles de pensée dominants.

Un véritable casse tête quoi…

Atelier ouvert à toustes à partir de 16 ans.
Restitution publique de l’atelier lors de la journée “Sortie de CRiSe” samedi 11 juin.

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


19h-21h : Cantine solidaire dans la cour (à confirmer)


19h : Poésie sonore

Réunis autour d’un projet de création de poésie sonore, Maxime Crouchez au texte, et Philippe-Antoine Gohard à la musique, s’exercent à la critique de la modernité par la performance poétique. Portés par des lectures d’auteurs et d’autrices, tel qu’Hannah Arendt, Michel Foucault, Kae Tempest, influencés par des recherches et expérimentations sonores, le duo construit un spectacle volatile, vindicatif, chaotique et explosif dans la rencontre de la pensée digérée de ces auteurs et de sa sensibilité face à l’ère moderne.

Dans ce spectacle, se côtoient dans un esprit de chantier ouvert, atmosphères ambivalentes, joutes verbales, harmonies dévoyées, phrases hachées, sursauts polyrythmiques, tâches syllabiques, boucles éphémères et poésie aléatoire.

Ce premier spectacle du duo est inspiré entre autres de la poésie action théorisée par Serge Pey, par les performances poétiques de Charles Pennequin, par les productions du label Dur et Doux et par la scène avant-garde…. Il invite le spectateur à entrer dans différents mondes portés par la cohabitation fluctuant entre co et déconnexion du texte et du son.

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


21h : Théâtre documentaire

Portrait Manifeste / Primesautier Théâtre

Pour œuvrer à notre prochaine création qui retrace des parcours de manifestant·es interviewé·es par radio GI.NE, nous nous proposons, afin de mettre en jeu cette matière documentaire, de présenter des portraits. Ces portraits sont des duos pour un acteur ou une actrice et un musicien. Via un casque audio l’interprète restitue en direct un témoignage qu’il entend tandis que le musicien qui l’accompagne nous plonge dans l’univers sonore des manifestations.

Avec : Virgile Simon Acteur / Martin Marquès Dos Santos Designer sonore / Conception et mise en scène Virgile Simon & Antoine Wellens / Univers sonore et musical Tristan Castella & Martin Marquès Dos Santos / Prise de son et réalisation des entretiens : Jean Constance et Lorrie Le Gac. Production Radio Gi·ne

Production : Primesautier Théâtre. Coproduction : Domaine d’O / Montpellier /Théâtre Jean Vilar / Montpellier / la Ville de Montpellier. Accueil en résidence : La Baignoire / Montpellier / La Cave Poésie Toulouse

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


Vendredi 10 juin

14h-17h : Atelier d’arpentage d’essai

Nous arpenterons « Le Sexe du capitalisme. « Masculinité » et « féminité » comme piliers du patriarcat producteur de marchandises » de Roswitha Scholz (éditions Crise et Critique, 2019) pour s’initier au courant théorique féministe anticapitaliste de la critique de la valeur-dissociation. Les essais rassemblés dans cet ouvrage proposent une discussion critique de divers courants et théoriciennes féministes (Judith Butler, Nancy Fraser, Maria Mies, Silvia Federici) afin d´analyser l’essence de la modernité comme totalité sociale brisée, où les deux pôles de la « valeur » et de la « dissociation » reproduisent le rapport patriarcal du masculin et du féminin.

Un arpentage de livre, kézako ? C’est une méthode de lecture collective issue des cultures ouvrières et éduc pop. C’est déchirer un livre en plusieurs morceaux, se les répartir, les lire en solo ou en petits groupes, puis communaliser les lectures en faisant des ponts avec nos idées, nos pratiques, expériences et engagements. Elle permet de dédramatiser le rapport au livre, à la lecture d’essais théoriques et d’encourager chacun·e à articuler sa pensée et sa sensibilité avec les propos de l’ouvrage arpenté.

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


17h-19h : Atelier Lecture théâtralisée

avec Primesautier Théâtre

Mise en lecture, en jeu et en espace de la pièce Jaggernaut écrite autour de l’ouvrage de Benoît Bohy-Bunel Symptômes contemporains du capitalisme spectaculaire (L’Harmattan, 2019). Cette pièce chorale (écrite pour une vingtaine de personnes) aborde de manière réflexive la manière dont nous nous empoisonnons, sans même parfois nous en rendre compte, au contact du capitalisme spectaculaire (La pub / faceBook / Les stars / La littérature / Le cinéma / la télévision…). Elle nous plonge au cœur d’une répétition théâtrale d’un groupe de personnes qui tente d’expurger de l’œuvre en construction toutes les “sales” habitudes consuméristes auxquelles nous sommes soumis. Seulement voilà, au fur et à mesure des renoncements le désoeuvrement guette… Il sera donc question du désœuvrement à l’œuvre dans l’œuvre et d’œuvrer au désœuvrement pour en faire une œuvre qui s’affranchit enfin des modèles de pensée dominants.

Un véritable casse tête quoi…

Atelier ouvert à toustes à partir de 16 ans.
Restitution publique de l’atelier lors de la journée “Sortie de CRiSe” samedi 11 juin.

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


19h-21h : Cantine solidaire dans la cour (à confirmer)


19h : Recherche-création

Petit détour théâtral dans Faust-Circuit : extraits de la déambulation inter-artistique du laboratoire LLA-CREATIS de l’Université Jean-Jaurès sur la recherche-création.

Ce travail pratique expérimental, qui articule dialogiquement tous les arts, met en scène une réflexion critique et autocritique (littéralement en mouvement) sur la recherche, la création, les liens entre elles, leurs liens avec la société. Cette présentation d’extraits est un avant-goût de la festi-déambulation qui aura lieu sur le site de l’Université Jean-Jaurès le vendredi 17 juin à partir de 14h (départ grand Hall de la Maison de la Recherche).

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


19h30 : Les panécasticiennes : spectacle-en-train-de-se-faire.

Une expérience théâtrale librement inspirée de l’œuvre de Jacques Rancière, proposée par Le Centre Optimiste de Recherche du Partage du Sensible (C.O.R.P.S – Toulouse).

Dans le cadre du Master Écriture dramatique et création scénique de l’Université Jean Jaurès, Juan Bescós s’essaye depuis deux ans à trouver une façon d’adapter théâtralement les textes du philosophe Jacques Rancière (Le maître ignorant, Au bord du politique, Le spectateur émancipé). Cette tentative l’amène, avec Julia Stockhausen et Célia Poux, à fonder le C.O.R.P.S, le Centre optimiste de recherche du partage du sensible : une micro-communauté de chercheuses panécastiques qui explore radicalement le principe d’égalité des intelligences et des capacités par l’expérimentation théâtrale. Le C.O.R.P.S sera donc là pour proposer une excursion ouverte, une tentative, un échantillon de recherchecréation, un spectacle-en-train-de-se-faire qui s’intitule provisoirement Les panécasticiennes. Il sera question de police et politique, d’émancipation, d’ignorance et de savoir.

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


21h30 : Projection et discussion

Tentation du Paysage Sino-Japonais / Programmation de films courts proposée par  木岡さい Akiko & Cy

Nous allons nous croiser à ce festival. Il est possible que cela devienne une rencontre. Tout ce qui est se situe dans quelque chose, écrivit un philosophe d’Extrême-Orient. Et si nous trouvions un paysage en commun durant ce festival ? Encore faudrait-il s’entendre sur ce mot paysage. Je viens d’une autre partie du monde, où cette notion est aussi importante que celle du portrait ici. Ainsi je nous propose de combiner la notion de paysage (en langues européennes) avec celle radicalement autre, du paysage sino-japonais 山水 (en langue chinoise et japonaise).

Dès le 1er juin, nous aurons eu cinq rendez-vous (Cf. la rubrique « Ateliers ») sous la forme d’un Labo-ciné laboratoire-discussion, autour de la possibilité de tourner un film court, à partir des espaces ouverts lors de ce festival. Ces films courts réalisés in situ pendant le festival, sont projetés à cette soirée, accompagnés de trois autres films tournés au Japon. Parlons-en, ensuite.

Avec : 橋本根大 Hashimoto Nebiro (Jeune fille「」Tokyo) , 山川智輝 Yamakawa Tomoki (Blue/Orange), 岡原功祐 Okahara Kosuke (Blue Affair) & vos courts issus du festival !

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


Samedi 11 juin

Journée “Sortie de CRiSe”

De midi à minuit


12h-14h : Cantine solidaire dans la cour (à confirmer)


12h-14h : À ventre disposition

Pourquoi en ayant ce corps je me sens toujours à la disposition des autres ? Comment mon ventre est-il devenu public ?” Le spectacle “À ventre disposition” nous plonge dans le sujet du contrôle du corps dit féminin et de la maternité, à travers le théâtre forum. Plus qu’un spectacle, il s’agit “d’une répétition pour le changement social” où les spectatrices.eurs montent sur scène pour explorer, dans un espace de confiance, des outils émancipateurs, qui pourraient être renforçants et réutilisables dans le monde extérieur.

La Pariétaire est un collectif de théâtre forum qui vient fleurir et semer plus de graines dans ce monde plein de ciment.

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


14h-17h : Présentation du bulletin et collectif Anarcadémisme, suivi d’un atelier de collecte.

Anarcadémisme répertorie des gestes issus de créations individuelles ou collectives dans l’espace public, en solidarité quotidienne avec les luttes : http://anarcademisme.org
Lieu :  FOYER


14h : Projection et discussion

– Les regards d’une journée. Projet Anorexie, Critique capitaliste, vidéo de Em’ Craeye – 2022 – France – 5 min

Comment la société capitaliste voit-elle, écarte-t-elle et juge-t-elle les personnes anorexiques ? Comment les filles « anorexiques » surmontent-elles une journée de leur quotidien ? La caméra sera à la fois celle de la société capitaliste, et celle des filles « anorexiques » .

– Petite fille, vidéo de Pen’ Norton – 2022 – France – 5 min

Petite fille est une chanson écrite par Mao Sauval, avec un clip réalisé par Pénélope Norton. La parole d’une grande sœur à sa petite sœur, adressant sous forme de comptine la condition féminine dans la réalité du monde dans lequel on vit, avec une note d’espoir.

Modérateur : Sylvan Hecht

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


17h : C’est ta vie mais c’est surtout celle des autres

Performance sur un parcours trans, autour d’un texte de Laurène Marx, de et avec Antonin Paris et Opale-abbygaïl Poleya.

« La leçon de ce soir est : sois ce que les autres veulent que tu sois. T’auras bien le temps de te souvenir de qui tu es plus tard. », étape de création.

Une rencontre avec l’autrice Laurène Marx aura lieu le Mardi 7 juin à 17h à La Fabrique, Campus de l’Université Toulouse Jean-Jaurès, dans le cadre de la programmation croisée Queer Rising et Rencontres Raisons Sensibles.

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


19h-21h : Cantine solidaire dans la cour (à confirmer)


19h30 : Restitution publique de l’Atelier Lecture théâtralisée de la pièce Jaggernaut / Primesautier Théâtre

Mise en lecture, en jeu et en espace de la pièce “Jaggernaut” écrite autour de l’ouvrage de Benoît Bohy-Bunel « Symptômes contemporains du capitalisme spectaculaire » (L’Harmattan, 2019). Cette pièce chorale (écrite pour une vingtaine de personnes) aborde de manière réflexive la manière dont nous nous empoisonnons, sans même parfois nous en rendre compte, au contact du capitalisme spectaculaire (La pub / faceBook / Les stars / La littérature / Le cinéma / la télévision…). Elle nous plonge au cœur d’une répétition théâtrale d’un groupe de personnes qui tente d’expurger de l’œuvre en construction toutes les “sales” habitudes consuméristes auxquelles nous sommes soumis. Seulement voilà, au fur et à mesure des renoncements le désoeuvrement guette… Il sera donc question du désœuvrement à l’œuvre dans l’œuvre et d’œuvrer au désœuvrement pour en faire une œuvre qui s’affranchit enfin des modèles de pensée dominants. Un véritable casse tête quoi…

Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


20h30 : Projections du journal de bord vidéo réalisé par Em’ Craeye et Pen’ Norton pendant les Rencontres, et autres surprises vidéo.

Lieu : CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


21h30 :

– Lecture de Poésies Manifestes, d’Antoine Wellens, par les artistes du CRS !

Ces poésies sont des instantanées, des moments vécus ou fictifs, qui retracent, relatent, décrivent le mouvement qui s’opère chez le narrateur, qui le pousse à sortir du confort de son « chez-soi » pour aller s’affronter à la rue et aux combats sociaux.

– Lecture polyphonique de Naufrages, de Beata Raoul, par les artistes du CRS !

« La modernité dresse le mot frontière comme une cloison entre le vide et le vide, n’y résonnent les cultures, que reste-t-il de leur partage. L’humain s’affaire, pense sa liberté contre celle des autres, l’humain assassine l’autre, sa liberté, il en fait son affaire, il hurle dans l’ivresse oublieuse de son hybridité animale. Naufrages est l’interrogation des traversées irréelles qui déforment les masques, placent l’altérité au pourtour de ce qui croit encore en son centre. L’autre est le masque de soi, les liens se disloquent et la géographie demeure indifférente à la folie ou à la noyade. Naufrages est une voix des morts qui cherche son écho dans un monde des flux, dans un émiettement des cultures, dans chaque être qui se cramponne à l’idée de ne pas être l’autre, de ne pas être le masque de soi.

Ce livre n’est pas un livre. Ce livre est un programme. Ce livre n’est pas une propriété. Ce livre est au domaine public.« 

Lieu : FOYER ou CAVE
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net


22h30 : Concerts

  • Photo Soundtracks / Adrián Moroni / Piano solo & projection photo

13 miniatures pour piano solo, chacune écrite à partir d’une photo, qui donnent à la musique le lieu pour explorer différentes possibilités de composition et accompagnement du visuel. Une photo, une BO.

  • Concert de La Muerte Liviana (La Mort Légère)

La Muerte Liviana (La Mort Légère) tente d’accompagner la vie pesante de ses auditeur·ices avec des mantras déconnecteurs, des tissus asymétriques, des mélodies parasitaires et des condiments rythmiques enracinés dans les terres qui sont mélange de traditions et d’apprentissages multi-culturels. C’est sur  ce mélange que se base l’idée originelle de sa musique.Lieu : FOYER
Réservation conseillée : collectif@raisons-sensibles.net



►►► Retrouvez la programmation complète et actualisée des Rencontres Raisons Sensibles sur www.raisons-sensibles.net


Distribution

Photo © Olivier Deprez